> > > Résumé de l'étude des émissions conduite par le laboratoire national Berkeley

Le blog - Le monde de la vape

Résumé de l'étude des émissions conduite par le laboratoire national Berkeley

Publié par Malcolm dans Le monde de la vape le 13/09/2016 à 13:26

Ce Mercredi 27 Juillet 2016, sur le site Environmental Science & Technology a été publié une étude nommée "Les émissions de cigarette électronique : les paramètres clés qui affectent la libération d'agents chimiques nocifs".

Dans les grandes lignes, le déroulement de l'étude s'est fait autour d'une machine construite pour adopter un comportement de vape similaire aux utilisateurs quotidiens (taffes plus ou moins longues, plus ou moins régulières).

Il est à noter aussi que ces tests ont été conduits avec 3 e-liquides différents, sur plusieurs batteries à des voltages variés et sur deux clearomiseurs différents (single et dual coil).

Ca, on le sait déjà.

 

Leurs tests ont donc mené à l'observation suivante : lors de la décomposition thermique (vaporisation donc) des deux principaux solvants utilisés dans la fabrication de e-liquide (ici PG et VG), on peut observer la présence d'agents toxiques tels que l'acroléine et le formaldéhyde.

Une nouvelle qui restera pour la plupart d'entre nous sans surprise car déjà indiquée par le passé.

Chaque bouffée diffère.

 

Pour développer leurs recherches, les conducteurs de ces dernières ont analysé la vapeur à différents stades d'utilisation. Lorsque les clearomiseurs étaient froids mais aussi après une certaine durée d'utilisation quand l'ensemble est dans un état "stable". Ils ont déterminé que la température se stabilise à partir de 20 bouffées à raison d'une taffe de 5 secondes toutes les 30 secondes.

Dès lors, ils ont pu constater que les valeurs d'émissions en début de vape et au niveau de l'état stable avait un rapport de 10.

Un exemple de résultat :

  • Les premières bouffées révèlent 0,46 µG d'acroléïne sur un clearomiseur single coil à 3.8v ;
  • La même configuration lorsque la température est au point de stabilité, les valeurs sont de 8,7 µG.

A noter ici que lors du test sur un clearomiseur dual-coil, les valeurs d'émissions sont nettement plus basses, ceci étant dû à la répartition de la chauffe sur chacune des résistances.

Enfin une comparaison est effectuée à une cigarette analogique pour ce qui est des émissions. Il va sans dire que sur ce points les calculs ne peuvent être viables tant le nombre de paramètres va différer sur une cigarette électronique (puissance / durée des bouffées / type de e-liquide / état des résistances....)

Les tests sur la durée et la dégradation.

 

En parallèle, les chercheurs ont mis en place un autre test. Effectuer 9 cycles de 50 bouffées et observer l'évolution des émissions, le développement de nouveaux agents et les niveaux.

Ainsi des émissions de formaldéhyde, acétaldéhyde, et d'acroleïne ont été relevés.

"Dans certains cas, nous avons relevé une hausse de 60% de ces composés entre le cycle 1 et 9" transmet l'un des chercheurs.

La cause de cette croissance est dûe à la polymérisation des solvants lors de l'utilisation. En jargon bien plus accessible : le dépôt / la croûte / la caramélisation générée à l'usage est la raison de cette croissance. En chauffant, ces composés libèrent eux aussi leur dose d'agents nocifs.

Enfin, l'ajout du paramètre voltage dans leur équation a permi d'établir que plus le voltage était élevé, plus les émissions l'étaient. D'un point de vue logique c'est assez imparable, considérant que la vaporisation plus rapide entraîne une plus grande consommation ainsi qu'une température plus élevée, il était logique que les émissions aillent dans ce sens.

Cependant ils commentent leurs relevés en indiquant que dès les premières chauffes l'émission de ces particules est présente, elle va juste crescendo.

 

Berkeley-Lab-e-cigarette-team

Deux nouveaux cancérigènes ?

 

Partant du principe que la variété de e-liquides sur le marché est pour ainsi dire illimitée, les chercheurs ont décidé de conduire leurs tests sur les deux principaux solvants que l'on peut retrouver au sein de chaque liquide, à savoir propylène glycol et glycérine végétale.

En établissant des relevés d'émissions lorsque ces deux solvants étaient vaporisés, les résultats ont indiqué la présence de 31 agents différents.

Parmi ceux-ci la découverte d'oxyde de propylène ainsi que de glycidol.

Pour votre information et afin de mieux comprendre, l'oxyde de propylène est un composé très volatil, à l'odeur d'éther et pouvant exploser au contact de l'air, vraiment indétectable pour tout vapoteur en somme.

Que penser de cette étude ?

 

Pour ce qui nous a été possible d'en apprendre (l'étude complète étant accessible moyennant finance), on peut établir que les recherches se font de manière plus étendue avec des protocoles mieux pensés.

Cela étant dit il y a autant de tests réalisables qu'il y a de produits sur le marché et de façon de vapoter, à ce titre il est difficile d'établir un réel tronc commun à tous ces résultats.

On pourra retenir que limiter les puissances d'utilisation, privilégier des chauffes diffuses et réparties et enfin entretenir régulièrement son matériel veilleront à limiter ce genre d'émissions.

Enfin, il est important aussi de comprendre la volonté de cette étude. Nombre de détracteurs viendront ici crier au discrédit de la part des anti-vape, mais on peut indéniablement conclure que ces résultats vont et doivent servir à optimiser les process d'étude et de fabrication du matériel mais aussi du e-liquide afin de justement limiter au maximum les potentiels nuisances.

2 Commentaires

  1. Cela va dans le bon sens. Il faut avouer qu'on a débuté la vape dans "le noir". Plus il y aura d'études SÉRIEUSES, et plus on sera capable d'affiner les différentes composantes toxiques (ou pas) qui impactent notre santé. Ceci dit je doute que l'on arrive jamais à concurrencer les cigarettes en matière de produits délétères.

    Publié par psour33 le 23/08/2016 à 09:20

  2. Un étude complète! Même si nous n'avons pas encore toutes les réponses. Merci Alex de http://santadom.com

    Publié par Alex le 25/09/2016 à 15:10

Poster votre commentaire

Haut de page

Encore plus d’actualités sur le monde la vape...